AccueilS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Lizeth Heliandil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30, 31, 32  Suivant
AuteurMessage
Cellebiel

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 27
Localisation : En bord de mer

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Sam 22 Avr - 16:46

@Lizeth a écrit:
Sans le blocage dû au mauvais fonctionnement du pendentif, Lizeth pourrait peut-être avoir été dans le même état qu'Elidrir.  

Oh mais c'est interessant ce que tu dis la ! Wink

Cellebiel
Revenir en haut Aller en bas
Myrhendil

avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 18/01/2016
Localisation : Un caillou au bout du monde
Humeur : Zen en général

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Dim 23 Avr - 1:36

Moi, je trouve l'apparition de Moela géniale !

Même si Amyn nous avait appaté avec le caillou et la feuille, je ne m'attendais pas du tout à cette chute.

Liz, comme toujours, tu es géniale et en amélioration constante. C'est fluide, haletant ! Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Dim 23 Avr - 16:21

@Myrhendil a écrit:
Moi, je trouve l'apparition de Moela géniale !

Même si Amyn nous avait appaté avec le caillou et la feuille, je ne m'attendais pas du tout à cette chute.

Liz, comme toujours, tu es géniale et en amélioration constante. C'est fluide, haletant ! Merci.

Merci Myr, c'est gentil :)

Je vais sûrement essayer de profiter davantage du festival avant de reprendre l'écriture du BG, mais ça arrivera (ou bien si mon mari prend le PC j'en profiterai pour écrire, à voir)

Encore merci de me suivre à toutes et tous et de commenter Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Dim 30 Avr - 23:38

#74

Amynduilas me prit la main et y déposa mon pendentif. Après avoir refermé mes doigts dessus, il me pressa l’épaule. Ses lèvres pincées, il avait le regard sérieux.

- Je vais te laisser avec Elidrir, il est temps qu’il arrive à la fin de « son histoire », dit Amynduilas en insistant sur la fin de sa phrase. Tu pourras me la raconter plus tard, si tu en as envie. Mais pour le moment, je vais raccompagner Moela auprès des autres. Je t’y attendrai.


J’ouvris la bouche pour protester mais il était déjà parti, entraînant Moela avec lui.

- Mais enfin, Amyn, qu’est-ce que ça veut dire ? entendis-je Moela demander au Chasseur.
- Je vais t’expliquer sur le chemin, allons-y.

J’attendis quelques secondes en les regardant partir, bras dessus, bras dessous. Une fois qu’ils n’étaient plus en vue, je soupirai et je me retournai vers Elidrir. Il avait les mains dans le dos, et la mine plus fatiguée qu’auparavant.

- C’est quelqu’un de bien, cet Amynduilas, finit-il par me dire en souriant. Je regrette presque de lui avoir volé ton premier baiser.

Alors qu’il haussait l’un de ses sourcils, je fronçais les miens.

- Oh ! Avoue-le, Lizeth ! s’écria-t-il. Vu ta manière de réagir, ça crève les yeux.
- Ce n’est pas une gifle que tu méritais… répondis-je entre les dents.
- Non, mais c’est trop tard maintenant.

Le silence s’abattit de nouveau entre nous. Je sentais son regard sur moi alors que je regardais les petits rochers sur la berge du lac.

- Peux-tu continuer ton histoire, Eli ? lui demandai-je, toujours les yeux rivés au sol, histoire de changer de sujet.
- D’accord. Viens, on va marcher.

Je regardai sa main alors qu’il me la tendait, et j’hésitai. Après ce que m’avait appris Amynduilas plus tôt, je n’étais plus sûre de rien. Qu’était-il arrivé à Elidrir ? J’imaginai ma main passant au travers de la sienne, et mon cœur manqua un battement au moment même où ma peau touchait la sienne. Elle était toujours aussi froide que la veille.

- Bien, commença le Gardien des Runes. Comme je l’ai dit tout à l’heure, cela fait trois lunes que tout est arrivé. C’était une journée normale, plutôt tranquille. Les troupes ennemies n’avaient pas approché le village depuis longtemps, les Malledhrim les tenaient à distance, comme d’habitude. Je venais de partir de chez toi, Kintyra restait avec votre mère la majorité de son temps libre. Sur le chemin, j’ai rencontré un groupe de personnes qui ne venait probablement pas du coin, qui avaient l’air très louches, vêtus de capes à capuches recouvrant presque entièrement leur visage. Il y en avait un parmi eux, je m’en souviens très bien, car il était plus grand que les autres, et il portait un masque doré.
- Gologmolva, encore lui… murmurai-je pour moi-même, serrant les poings.
- Qu’as-tu dit ?
- Non, rien. Tu peux continuer.
- Bref, ce grand bonhomme m’a regardé droit dans les yeux, et j’ai tout de suite eu envie de déguerpir. J’avais la chair de poule, et je ne me sentais pas très bien. Sans vraiment m’en rendre compte, je me suis éloigné du chemin, mais voilà que quelque chose me vint à l’esprit. Ce groupe se dirigeait vers ta maison, et compte tenu de l’expérience que je venais de subir, j’ai éprouvé une très grande inquiétude pour ta famille. J’ai rebroussé chemin et alors que je me trouvais près de l’entrée de chez toi, je les ai vus. Le chef du groupe, le grand au masque doré, était resté à l’extérieur, alors que ses compagnons œuvraient dans la maison. J’ai entendu des cris, et je m’apprêtais à foncer tête baissée quand Kintyra est sortie. Elle était suivie par l’un des sbires, mais était relativement calme, bien qu’un peu contrariée, contrairement à ta mère, qui était comme une furie, et qui criait un nom, toujours le même.
- Et quel était ce nom ? lui demandai-je perplexe.
- « Dhuilin ».
- C’est… C’était le nom de mon père. Il est parti de chez nous il y a des décennies de cela.
- Oui, et bien, on aurait dit qu’elle l’appelait à l’aide. Mais quand les deux gaillards qui la maintenaient la présentèrent à leur chef, elle se calma d’un seul coup, comme si elle avait été ensorcelée.
- Tu as dit que Kintyra était calme ? le coupai-je, essayant de faire abstraction de ce que venait de dire Elidrir au sujet de ma mère. Elle l’était avant de voir le chef du groupe, ou après ?
- Il m’a bien semblé qu’elle l’était déjà en sortant. Je me suis fait la même réflexion. C’est étrange, n’est-ce pas ? Hey, mais tu sembles connaître ce personnage masqué…
- Oui. Il me suit… ou plutôt ai-je l’impression de le suivre. Il s’appelle Gologmolva et peut manipuler les esprits. Si Kintyra n’était pas sous son emprise, pourquoi agissait-elle aussi calmement ?
- C’est ce qui m’a empêché d’intervenir. J’ai ressenti un énorme poids sur le cœur, et j’ai su que quelque chose n’allait pas avec elle.

La version d’Elidrir semblait être différente de celle de ma sœur lorsqu’elle me l’avait racontée il y a plusieurs semaines de cela dans la maison de confrérie. Je me remémorais alors les avertissements de Galaenthir, l'ancien chef des Cavaliers Solitaires, et de nouveau, je ne pus concevoir le fait que Kintyra fut de mèche avec l’ennemi.

- Kintyra s’est alors approchée du chef et a manqué de lui bondir dessus. Les sbires se sont emparés d’elle pour l’empêcher de toucher… Gologmolva, c’est ça ? Et là, elle lui a hurlé que ça n’était pas les termes de leur accord, qu’il ne pouvait pas emmener votre mère.

J’eus l’impression de ne plus sentir mes jambes. Ma sœur avait-elle vraiment pactisé avec l’ennemi ? Et dans quel but ? Était-ce cette histoire de pendentif qu’ils semblaient rechercher ? Il y avait cependant une petite chance pour qu’elle ait répondu à un chantage, je connaissais bien Kintyra, il était impensable qu’elle puisse nous trahir.

- Ils les ont alors emmenées toutes les deux dans un grand chariot. Je les ai alors suivis, ils descendirent la route principale du village, et une fois sur la place, le véhicule s’est arrêté. Tous les habitants étaient là, perplexes. Quelqu’un a dû aller quémander les Malledhrim car ils arrivèrent peu de temps après. Gologmolva descendit du chariot, et s’avança vers les soldats. Il leur ordonna de retourner dans leur caserne, et d’ignorer tout ce qu’il se passerait ensuite. Et c’est ce qu’ils firent. Ils partirent. Les villageois, interloqués, ne bougeaient pas d’un cil, et c’est alors que le feu entoura le village.
- Les hommes de famille ne défendirent pas les leurs ? m’écriai-je.
- Bien sûr que si. Mais le feu a pris si vite, toutes les maisons étaient faites de bois, tu le sais bien. C’est devenu une fournaise en l’espace de quelques secondes. Des Orques ont alors débarqué, et alors que les pauvres gens hésitaient entre sauver leurs biens et s’enfuir, ils se sont fait massacrer.
- Et toi dans tout ça ? Tu as pu t’échapper de cet enfer ?

Elidrir évita mon regard. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose, puis se ravisa. Il fit alors quelques pas en avant puis se tourna vers moi.

- Oui, puisque je suis là ! me répondit-il en plaquant ses mains sur son torse. J’ai vu tout ça de loin, je n’ai pas pu faire grand-chose.

Il mentait. Ça se voyait aux petites fossettes qui creusaient ses joues lorsqu’il le faisait. Je sentis une larme couler le long de mon visage.

- Où est ton corps, Eli ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Cellebiel

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 27
Localisation : En bord de mer

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Lun 1 Mai - 11:36

Bravo Liz ! Aucun temps mort, et c'est toujours aussi fluide, un régal !

On est sait un peu plus sur ce qui s'est passé au village mais toujours pas ce que Eli nous caches, un indice ? Wink Chandra est trop calme, c'est pas normale je trouve. Je me trompe peut être mais je me demande si Chandra n'a pas de l'affection pour Liz et si elle ne l'a pas protéger dans un sens.

Cellebiel
Revenir en haut Aller en bas
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Lun 1 Mai - 13:51

@Cellebiel Oooh hé bien oui Chandra est très calme en ce moment, c'est vrai. Et je dirais que tu as plutôt raison pour l'affection, même si bon, il vaut mieux que Liz n'ait pas la "mauvaise humeur" de Chandra en plus de tout ce qu'il lui arrive. Elle a abandonné l'idée de détruire le collier, mais il ne faut pas pousser non plus à ce qu'elle y repense.

Je n'ai pas encore décidé si Elidrir est là de son propre chef ou non, telle est la question, héhé.

En tout cas, merci beaucoup encore une fois ^.^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Cellebiel

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 27
Localisation : En bord de mer

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mar 2 Mai - 10:00

En tout cas j'ai hâte de savoir ce que Chandra pense de tout ce qu'elle vient d'entendre à propos d'Elidrir.
Elidrir peut tout aussi bien être encore manipuler par Gologmolva , pour amener Liz à le poursuivre pour retrouver sa mère, ou il est sincère. Amynduilas semble en avoir compris plus que Liz lui même quand il dit qu'il va tout expliquer à Moela.

De rien c'est toujours un plaisir de te lire :)

Cellebiel
Revenir en haut Aller en bas
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Dim 7 Mai - 22:33

#75

Elidrir me guida à travers les pins jusqu’au cimetière. A cet endroit, des dizaines de tombes avaient été creusées et érigées récemment. L’ambiance était calme, j’entendais le crissement des feuilles sous mes pas. Pas les siens. Alors, mon ami continua plus loin et sorti du sentier, et je me rendis compte qu’il avait pris la même direction que la veille quand nous nous étions quittés. Il ne prononça plus aucun mot jusqu’à ce que nous soyons arrivés au pied d’un arbre qui avait un tronc énorme carbonisé à plusieurs endroits. Je reconnus les lieux, et me souvins que c’était à cet endroit que nous nous étions rencontrés pour la première fois, lui, ma sœur et moi, et là où il s’entraînait avec ses runes.

Là, entre les racines, et parmi la végétation qui avait poussé, il y avait un corps, assis au sol. Une pelle était posée sur ses vêtements, tenant encore en équilibre sur les genoux squelettiques de son propriétaire.


- J’ai essayé de défendre la forgeronne et son petit garçon, tu te souviens d’eux, n’est-ce pas ? J’ai tué leur agresseur mais j’ai été touché par son arme avant qu’il ne tombe. Ensuite, je ne sais plus exactement ce qu’il s’est passé, parce que j’ai perdu connaissance. A mon réveil, les dernières flammes consumaient encore les restes carbonisés des maisons. Je suis allé à la caserne et j’y ai trouvé tous les soldats, qui agissaient encore comme si de rien n’était. Je leur ai demandé de l’aide, mais ils refusèrent de croire que le village avait été détruit, même si le résultat se trouvait sous leurs yeux. Au bout d’un moment, je fus incapable d’attendre plus longtemps. Je suis sorti et je me suis procuré une pelle et un petit chariot. J’ai transporté tous les corps que j’ai pu trouver, et je les ai enterrés au cimetière. C’est après cela que je me suis rendu compte que ma plaie s’était infecté, et à bout de force, je suis venu ici. Avant de mourir, j’ai souhaité pouvoir te revoir une dernière fois, afin de te raconter ce qu’il s’était passé, et te mettre en garde contre ta sœur. Je sais que tu l’aimes de tout ton cœur, Lizeth, mais fais bien attention à elle, s’il-te-plaît.

Les yeux embués, je me baissai et mis de côté la pelle qu’Elidrir tenait encore dans ses mains. Je détachai ensuite ma cape et en recouvrit le cadavre. Il me fallut ensuite une bonne heure pour creuser le trou où je pus y déposer le corps de mon meilleur ami avant de tout recouvrir de terre et de pierres.

- Tu diras à ton amie Chandra que je la remercie, dit Elidrir une fois ma besogne terminée. Je pense que sans elle nous n’aurions pas pu nous revoir. Je … hantais les alentours quand je t’ai vu arriver avec tes amis, et j’ai espéré que tu pourrais me voir, même si toutes mes tentatives avec les soldats n’avaient rien donné ces derniers mois. Je fus déçu qu’il en fût de même avec toi. Mais alors que tu étais avec Amynduilas, au bord de la falaise, Chandra m’est apparue.
- Tu as parlé avec elle ?
- Non, elle n’a fait que parler, en fait.
- C’est bien son genre…
- Elle m’a proposé de me rendre visible pour un moment, le temps que mon souhait s’accomplisse. Elle y voyait un intérêt certain concernant ta mission, mais elle m’a bien fait comprendre que ça demanderait énormément de pouvoir et que ça pourrait s’annuler à n’importe quel moment. Je suis content d’avoir pu aller jusqu’au bout avec toi. Je peux partir en paix maintenant. Mon histoire s’achève aujourd’hui, mais la tienne continue. Avec tes amis, tu réussiras à sauver ta mère et à déterminer si tu peux encore avoir confiance en Kintyra.

La silhouette d’Elidrir s’estompa lentement alors que ce dernier me souriait. Je me retins alors de crier, serrant les poings si fort que je me plantai les ongles dans les paumes de mes mains.

- Au revoir, Lizeth.

Quand le silence s’abattit devant l’arbre et la tombe de mon ami, je ne pus le supporter et rester plus longtemps. Je m’éloignai et retrouvai la route vers l’auberge. Sur le chemin, je pris tout mon temps, me forçant à penser à Gologmolva et à tout ce que je lui reprochai. Il avait rasé mon village et tué tous ses habitants, dont mon meilleur ami, enlevé ma mère et probablement poussé ma sœur à le suivre docilement. Il faisait pratiquement la même chose avec moi, m’intimant à le rejoindre, la colère au ventre pour finalement me briser. Je n’osai penser à ce qu’il me réserverait ensuite.

Lorsque j’entrai dans l’auberge, je la trouvai calme. J’allai monter dans ma chambre quand je reconnus Moela et Amynduilas près de la cheminée. Je m’approchai d’eux sans interrompre leur conversation.


- … incroyable que les Malledhrim ne sachent rien de plus pour le village, commenta Moela. Ils étaient censés le protéger.
- Orchys et Joye sont sur le coup, elles pensent qu’ils sont encore sous les effets d’un sort, comme pour les autres du camp d’Echad Sirion.
- Je ne sais pas si c’est la priorité, Amyn, avec ce qui est arrivé à … Oh, Lizeth, tu es revenue.

Moela et Amynduilas se levèrent de leur banc et me firent face.

- Tu tiens le coup ? me demanda le Chasseur.
- Tu le savais, n’est-ce pas ? murmurai-je en fronçant les sourcils.
- Je n’étais pas totalement sûr. Avec les derniers évènements, de nouvelles possibilités ont fait leur apparition. Je ne voulais pas m’avancer et te donner de faux espoirs, ou au contraire te donner davantage de peine.
- Il est parti, c’est fini, déclarai-je. C’était Chandra qui nous permettait de le voir.
- Oh...
- Je… je vais vous laisser, intervint Moela. Je vais rejoindre les autres. A tout à l’heure.

La Capitaine quitta la pièce et disparut dans les escaliers. Amynduilas s’approcha de moi et m’invita à m’asseoir avec lui sur le canapé. Le feu de cheminée me fit du bien, m’entourant d’une douce chaleur qui me faisait défaut.


- Alors, tu tiens le coup ? répéta-t-il.
- Je me sens comme si j’étais sur le point de tout perdre. Gologmolva est en train de me voler tout ce qu’il me reste de cher, je souhaite tant qu’il paye enfin.
- Il n’est plus très loin.
- Non, mais c’est ce qui me fait le plus peur. Je suis terrifiée, Amyn. J’ai l’impression que la raison va être bientôt remplacée entièrement par la colère que j’éprouve pour lui. Et si je finis par capituler et deviens son pantin… je ne veux pas vous faire de mal.
- Il ne se passera rien de tout cela, me rassura-t-il. Hey, Lizeth, vraiment, il tient à ce que tu te plies devant lui, mais tu ne le feras pas. Il te provoque, ne lui fais pas ce plaisir.

Amynduilas m’entoura avec ses bras et me serra tout fort contre lui. Les tensions que je ressentais s’estompèrent un peu, et la fatigue que j’avais accumulée ces dernières nuits revint soudain à la charge. Je ne sus combien de temps nous restâmes ainsi, mais un moment plus tard, il me libéra.

- Je vais un peu mieux, concédai-je, essayant d’esquisser un léger sourire, et anticipant la question d’Amynduilas.
- C’est bien alors, dit-il. Parce qu’il faut maintenant que nous nous penchions sur un nouveau problème.

Il pinça les lèvres et soupira.

- Certains des membres de la confrérie sont tombés malades.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Joye
Admin
avatar

Messages : 2448
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 31
Localisation : Rhône
Humeur : EnJoYe

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Lun 8 Mai - 9:11

Pas de panique j'arrive^^



Mercurhocrome le pansement des héros

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://cavaliers-solidaires.taguilde.net
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Lun 8 Mai - 9:29

@Joye a écrit:
Pas de panique j'arrive^^



Mercurhocrome le pansement des héros

Hey Hey, merci de me faire rire au lever :)

Du coup, je vais avoir besoin de tes lumières @Joye, je te mp fofo Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Cellebiel

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 27
Localisation : En bord de mer

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mar 9 Mai - 21:49

Un problème de régler et un autre qui survient ! Le suspense est toujours aussi présent ! Bravo Liz :)
Comme quoi Chandra a un bon fond, on va finir par bien l'aimer cette petite finalement, en tout cas elle ne parle pas beaucoup ces derniers temps mais elle soutient bien Liz. Et Amyn est de plus en plus présent avec elle.
Comme quoi l'amour est capable de vaincre bien des démons, enfin c'est ce qu'on dit souvent Wink

Cellebiel
Revenir en haut Aller en bas
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mar 9 Mai - 22:45

Merci @Cellebiel, c'est vrai qu'Amyn est très présent, en majeure partie parce qu'il avait le pendentif, mais maintenant qu'il l'a rendu à Lizeth, on voit très bien qu'ils tendent à rechercher à être ensemble, même si Lizeth n'oublie pas son rêve et est terrifiée à l'idée qu'il se réalise. Ça doit la torturer de se demander comment elle pourrait passer du côté obscure.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mer 10 Mai - 7:44

Merci à tous ceux qui m'ont répondu en MP forum !!!! cheers

Il y a beaucoup plus d'Elfes venant de la Forêt Noire que je ne pensais, je cogite et on verra au #76 :p
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Scende

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 33
Localisation : Toulouse
Humeur : Casual heureux ^^

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mer 17 Mai - 9:35

J'avoue j'ai pas tout lu mais c'est super génial ce que tu nous fais là ^^

désolé de ne plus me connecter mais entre le travail (reprise d'entreprise) et la naissance de ma deuxième fille j'ai vraiment plus le temps de jouer.

en tout cas j'essaye de suivre ce qu'il se passe ici même si je ne poste pas, je jette un oeil quand même.

il me tarde de lire la suite en tout cas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mer 17 Mai - 11:54

@Scende a écrit:
J'avoue j'ai pas tout lu mais c'est super génial ce que tu nous fais là ^^

désolé de ne plus me connecter mais entre le travail (reprise d'entreprise) et la naissance de ma deuxième fille j'ai vraiment plus le temps de jouer.

en tout cas j'essaye de suivre ce qu'il se passe ici même si je ne poste pas, je jette un oeil quand même.

il me tarde de lire la suite en tout cas ^^

Merci @Scende Moi pour ma part, c'est mon bébé qui me prend du temps, donc les BG arrivent moins vite :p Gros bisous à la prochaine !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Sam 20 Mai - 19:49

#76

Orchysdal faisait des allées et venues entre les lits de notre chambre. Ils étaient tous occupés par les malades de notre groupe.

- Et il y en a autant à côté, dit-elle. On a ramené ceux qui n’avaient pas de lit cette nuit pour occuper les nôtres.

En effet, sur les lits du fond, on pouvait voir quelques-uns de la chambre des hommes. Thalesir et Siloinsiproche étaient sous d’épaisses couvertures, mais ils semblaient encore trembler de tous leurs membres.

- Que pouvons-nous faire pour t’aider, Orchys ? intervint Amynduilas.
- Tu peux aller chercher de l’eau et retrouver Moela dans la chambre voisine. Elle essaye de soulager tout le monde. Il faut trouver la cause de ce mal et le traiter au plus vite. Au réveil, ils avaient des maux de tête, mais maintenant ils sont fiévreux et ne vont pas tarder à avoir des nausées.
- Je vais voir ce que je peux faire, conclut le Chasseur.

Il sortit, me laissant seule avec la chef de la confrérie. Elle venait de s’asseoir au chevet d’Eljoying et s’occupa à lui changer le linge qui était sur son front. Je me dirigeai vers le lit voisin et entreprit de faire de même.

- Ce sont tous des gens qui ne sont pas d’ici… commentai-je pour moi-même.
- Qu’as-tu dit, Lizeth ? me demanda l’Elfe.
- Je disais que ce sont tous des gens qui ne sont pas de la Forêt Noire, répétai-je en me retournant vers elle. Les Elfes sont naturellement résistants aux maladies, et voilà qu’Eljoying est malade. Elle ne vient pas d’ici, je me trompe ?
- Elle est de Fondcombe.
- Et toi, tu vas bien ? Tu as habité en Forêt Noire, n’est-ce pas ?
- Il y a bien longtemps, oui, avoua Orchysdal.
- Je parie que tous ceux qui sont encore debout ici sont nés ou ont vécu ici. Ils ont pu attraper quelque chose dont nous sommes immunisés.
- Oui, mais quoi ? Je ne suis pas familiarisé avec les poisons de cette région.
- Cela peut très bien être une plante, ou quelque chose dans l’eau. Siloinsiproche se plaignait de démangeaisons hier. Est-ce qu’ils présentent des rougeurs là où tout le monde a touché l’eau du marais ?

Orchysdal souleva les couvertures d’Eljoying et vérifia ses jambes. Je vérifiai celles de Darwyndel. Elles étaient recouvertes de petits boutons violacés.

- Elle a en effet des plaques sur les mollets et au niveau des cuisses, dit-elle en relevant la tête. Une allergie ?
- Ca n’est pas impossible. Ces rougeurs ressemblent à ce que l’on a quand on se fait mordre par une araignée. Les gens touchés allaient habituellement voir le guérisseur du village, qui leur donnait à boire une potion qu’il préparait. Il disait que c’était pour faire partir plus vite le venin, même s’il n’était pas mortel.
- Nous n’avons pas rencontré d’araignée sur le chemin. Juste des moustiques, et toutes les bêtes qui rampent partout dans les marais ou dans la forêt.
- C’est une piste qu’il faut que nous gardions sous la main, dis-je en me relevant. Il faut retourner voir le marais et déterminer ce qui a rendu nos amis malades.
- Le marécage est vaste, où comptes-tu commencer les recherches ?
- J’ai ma petite idée. Je vais vite revenir.

Une fois dans le couloir, je soufflai pour ne pas perdre le contrôle. J’espérais de tout mon cœur que mon intuition ne se concrétise pas. Quelques secondes plus tard, je préparai mon cheval et enfin je pris la route du sud, au galop, vers le Bois Noyé.

Je fis un petit détour par un chemin dont je me souvenais pour que mon cheval puisse avoir les sabots au sec. Et plus je m’enfonçai dans le marais, plus je serrai les rênes de ma monture.


- Lizeth, tu es sûre de vouloir aller là-bas ? me dit Chandra. Et toute seule en plus.
- Je ne vais que jeter un coup d’œil, lui répondis-je, plus pour me convaincre moi-même.
- Si ça tourne mal, j’aurai du mal à t’aider, tu sais ?
- Tout se passera bien.


L’humidité et la puanteur s’intensifièrent. Je me dirigeai vers l’un des plans d’eau situé plus au sud et bien avant d’y parvenir, je descendis de cheval et l’attachai à un tronc d’arbre. Continuant à pied, je sortis mon arc et encochai une flèche, au cas où je serais surprise par une bête alentour. Veillant à ne pas faire de bruit, je m’engageai sur un petit sentier, peu usité.

- La dernière fois, tu es partie en courant, en entraînant ta sœur dans la fuite, renchérit Chandra.

Je fis un bond. J’étais extrêmement tendue, et je ne m’attendais pas à ce qu’elle veuille continuer à faire la conversation.

- Comment sais-tu ça ? rétorquai-je.
- Tu ne penses qu’à ça, cela n’est pas difficile. Tu es presque en train de prier pour ne pas tomber nez à nez avec « elle ».
- Je prie surtout pour ne pas la trouver morte en train de pourrir et de déverser son venin dans le marais.
- Tu es sûre de ce que tu dis ?
- Tais-toi, Chandra.


L’endroit était tel que je l’avais laissé il y a de si nombreuses années. Sauf qu’il était désert. Je me cachai derrière un arbre, regardant tout autour de moi – et au-dessus – pour ne pas être découverte. La dernière fois, il y avait tout un nid d’araignées dans cette clairière, et je ne tenais pas à tout remuer de nouveau. Je repérai au loin la fameuse souche où ma flèche s’était fichée, et j’espérai presque qu’elle s’y trouva encore enfoncée. Contournant l’endroit, je découvris bientôt ce que je redoutais de plus. Un peu plus loin, au bord de l’eau de l’autre côté d’une petite mare, une énorme araignée était affairée à déplacer des sortes de cailloux dans l’eau. Je m’approchai un peu plus et me cachai derrière un buisson épineux.


Ce que j’avais pris pour des pierres étaient en fait des œufs. Le monstre les disposait sur un mélange de vase, de racines et d’herbes et mon estomac se retourna quand je vis que cette pâte sortait directement d’entre les mandibules de la bête.

D’aussi loin que je me souvienne, les araignées ne laissaient pas leurs œufs aussi exposés aux menaces, mais ce qui était le plus inquiétant était cette épaisse couche de liquide sombre qui flottait dans l’eau tout autour du nid. Se pouvait-il que ça ait contaminé l’eau du marais jusqu’à l’endroit où nous étions passés la veille ?

Je commençai à sentir des fourmis dans les jambes. Il était temps de se retirer. Avec toujours autant de précaution, je rebroussai chemin et retrouvai ma monture.

J’espérais que les Malledhrim ou l’aubergiste avaient gardé de cette potion contre le poison d’araignée.


(Récompense de fin de quête : 15280 EXP)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Joye
Admin
avatar

Messages : 2448
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 31
Localisation : Rhône
Humeur : EnJoYe

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Sam 20 Mai - 21:07

Pourquoi a t on une récompense de fin de quête à la fin de cet épisode ?
Intriguant cet semaine je veux savoir pourquoi j'ai des boutons quasi prune de la Comté sur les jambes !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://cavaliers-solidaires.taguilde.net
Myrhendil

avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 18/01/2016
Localisation : Un caillou au bout du monde
Humeur : Zen en général

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Dim 21 Mai - 10:17

Trois épisodes d'un coup et que de suspense ! Je ne sais plus à quoi réagir, la mort d'Eli, la confirmation de l'implication de Kintira (volontaire ou non ?) les boutons prune et leur origine...

La colère et la peur exacerbées de Liz. n'entraîneraient-ils pas une dispersion d'énergie dont Chandra ferait les frais ? Amyn, Orchys et autres infirmiers malgré eux ont du pain sur la planche.
Revenir en haut Aller en bas
Cellebiel

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 27
Localisation : En bord de mer

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Dim 21 Mai - 14:36

C'est de plus en plus intrigant ! Chandra n'a pas l'air sur d'elle, je suis d'accord avec toi Myr concernant l’énergie qui évolue entre Chandra et Lizeth.
Encore des questions à venir.

Continue Liz :)

Cellebiel
Revenir en haut Aller en bas
Scende

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 33
Localisation : Toulouse
Humeur : Casual heureux ^^

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Dim 21 Mai - 20:44

Ho oui encore ! encore !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Lun 22 Mai - 8:45

@Joye a écrit:
Pourquoi a t on une récompense de fin de quête à la fin de cet épisode ?
Intriguant cet semaine je veux savoir pourquoi j'ai des boutons quasi prune de la Comté sur les jambes !!!

Alors pourquoi des points d'expérience ? En fait, c'est parti d'une impression lorsque j'ai terminé d'écrire le BG. Ca m'a tellement semblé ressembler à un début de chaîne de quête "Allez dans le marais et cherchez des indices sur les possibles causes de la maladie de vos compagnons."

Pour les boutons, hé bien, j'ai dû trouver des tas de symptômes et j'ai profité de reprendre les démangeaisons de Siloinsiproche qu'il a attrapé dans le marais. Mais prune de la Comté, pas mal comme couleur Wink Il fallait que ça ressemble à la peau qu'on a quand on se fait mordre par des araignées, alors des petits boutons rouges commun, ça passait pas, du coup, ça tire sur le violet Wink

Pour l'histoire de l'antidote, mmmmm j'hésite encore.

Merci de m'avoir lu, gros bisous, à l'épisode prochain ! (je risque de ne plus respecter le lundi, j'écris quand j'ai le temps, alors je poste quand j'ai le temps Wink )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mar 13 Juin - 19:30

#77

Le soleil avait disparu depuis un petit moment déjà, et j’étais en train de nettoyer quelques bandages dans un seau d’eau. La journée avait été très difficile après avoir appris la mort d’Elidrir puis constaté que presque tous les membres de la confrérie souffraient d’un empoisonnement. Les occupants de l’auberge ainsi que les soldats de la garnison des Malledhrim ne possédaient pas l’antidote, et argumentèrent que le sage du village voisin avait toujours gardé secrète la formule de la potion. De plus, comme ils étaient tous résistants à la maladie, ils ne s’étaient pas soucié du jour où ils auraient besoin du remède. J’avais constaté plus tôt que l’eau du Bois Noyé avait été contaminée par le poison de l’araignée géante qui y vivait et je me demandais une fois de plus quand les obstacles cesseraient.

Les symptômes de mes camarades avaient empiré, et certains avaient déjà commencé à délirer. Orchysdal était inquiète et n’avait pas quitté le chevet des malades. Je fis le tour des lits que l’on m’avait attribué et après m’être assurée que tous avaient trouvé un semblant de tranquillité, plongés dans un sommeil apparent, je m’approchai du chef de la confrérie.


- Orchysdal, commençai-je, je ne peux m’empêcher de me sentir responsable pour ce qui arrive à nos amis. Nous devrions tous les ramener en Lothlórien, loin du Mal qui sévit en ce lieu. Dame Galadriel pourra les soigner.
- Je ne voulais pas en arriver là… répondit-elle. Mais plus je regarde ma chère Joye, et plus j’ai peur pour sa vie. Cependant, je ne sais pas combien de temps nous disposons, et les déplacer ne sera peut-être pas si aisé.
- Les Malledhrim peuvent nous couvrir alors que nous les transportons, proposai-je.

L’Elfe soupira et balaya la chambre d’un regard qui en disait long. La situation n’était plus supportable. Elle allait me répondre quelque chose quand Moela entra dans la pièce. Elle avait le teint pâle et l’air affolé.

- Orchys, tu peux venir dans la chambre des garçons ?
- Qu’y-a-t-il ? demanda le chef.
- C’est Rhéo. Il va mal. Je ne suis pas sûre…
- Allons-y, déclara Orchysdal, la voix déterminée.

Une pensée négative traversa mon esprit : nous n’avions pas assez de temps pour emmener tout le monde hors de la Forêt Noire. Je me mis à faire les cents pas dans la pièce, plus qu’inquiète. Et alors que mon cœur commençait à s’emballer, mes yeux se posèrent sur mon sac dans le coin de la pièce. Je me précipitai vers lui et ouvrit la petite pochette avant. J’en sortis le petit sachet de toile qu’elle contenait et le tenant dans mon poing je quittai la pièce. Il n’y avait personne dans le couloir, et lorsque je passai devant la porte de la chambre voisine, j’entendis des éclats de voix provenant de l’intérieur. Je m’arrêtai et hésitai à entrer, mais me ravisai. Après tout, je pouvais faire ça seule.

Je laissai l’auberge derrière moi et me dirigeai vers le village en ruine. Elidrir avait raconté que tous les habitants avaient péri sur la place principale. Ma torche n’éclairait pas très loin, mais je réussis à retrouver l’endroit où s’élevait jadis la petite maison du sage. J’avançai parmi les décombres et cherchai un objet qui aurait échappé à l’incendie. Je trouvai un petit bol en métal sous les cendres de la charpente tombée au sol et m’en contentant, j’allai là où avait dû se trouver la pièce à vivre. Je me mis à genou et posai le bol devant moi. J’inspirai un grand coup avant d’ouvrir le sachet de toile. Une forte odeur d’herbe en sortit qui me donna presque la nausée. Je posai le sachet dans le récipient et attendis quelques secondes. Rien ne se passa. Je tentai de me rappeler les paroles d’Arwen lorsqu’elle m’avait fait cadeau des plantes. L’odeur seule suffisait à rassembler les esprits alentour. Au bout d’un moment, je soupirai. Cela fait plus de trois mois que le massacre avait eu lieu. Les esprits avaient peut-être déjà quitté les lieux.

J’allai abandonner l’idée et récupérer le sachet quand je sentis un courant d’air passer à côté de moi. Mais contrairement à ce que je pensais, je ne vis rien du tout.


- Chandra ? demandai-je en prenant le pendentif entre mes doigts. Pourquoi ne puis-je pas voir ce qui nous entoure ?
- Tu ne veux pas savoir…
- Qu’est-ce que tu racontes ? m’impatientai-je.
- Ils sont tous là. Tous les gens de ton village.



Je refermai rapidement le sachet. Peut-être l’avais-je laissé trop longtemps ouvert. Je me relevai.

- Ça ne me dit pas pourquoi je ne peux pas les voir, continuai-je.
- Les esprits décident de se montrer ou non. Il va falloir les convaincre.
- Très bien, ça ne devrait pas être compliqué.


Ne sachant pas vers quel endroit me tourner, je décidai de ne pas bouger.

- Bonsoir, je souhaite parler au sage du village, annonçai-je. Il est le seul à pouvoir sauver mes amis. Ils ont été touchés par le venin d’une araignée géante vivant dans le Bois Noyé.

J’attendis, mais rien ne se passa. La pièce paraissait toujours aussi vide qu’avant.

- J’ai besoin de l’antidote, continuai-je.
- Tu n’oublies pas le petit mot magique, peut-être ? me souffla Chandra au bout de quelques secondes de silence supplémentaires.
- S’il-vous-plaît, ajoutai-je finalement, reconnaissant que Chandra avait peut-être raison. Ils sont très malades.

Quelques minutes passèrent. J’avais l’impression que l’odeur commençait à se dissiper.

- Et tu ne peux pas faire apparaître le sage devant moi ? Je pensais que tu étais une experte à ce jeu maintenant ! m’énervai-je un peu, repensant à Elidrir.
- Lizeth, je le répète, s’ils ne veulent pas se montrer, je ne peux rien faire. Les esprits n’ont plus rien à perdre et peu à gagner. Trouve le prétexte qui les obligera à se manifester.


Si ces esprits étaient toujours là, c’est qu’ils ne souhaitaient pas encore partir. Leur mort violente pouvait très bien les pousser à se venger.

- Je sais qui vous a tué. Il me poursuit aussi. Je cherche actuellement à le trouver et à le vaincre. Et pour cela, j’ai besoin de mes amis.

Je pensais que ça allait les faire réagir, mais après quelques secondes supplémentaires, ils ne se manifestèrent toujours pas. Je commençai à perdre patience, surprise par leur inaction.

- Chandra, je suppose que tu me couvres, s’il m’arrive quelque chose ? me risquai-je à demander.
- Que vas-tu faire ? me demanda-t-elle.
- Tu ne lis pas en moi ? répliquai-je, étonnée.
- Ton sachet de plantes brouille tes pensées, expliqua Chandra, la voix irritée.
- Ah, c’est bon à savoir, ça…


Je me redressai, les mains prêtes à toute éventualité.

- Avez-vous au moins vu mon visage ? dis-je en me déplaçant dans une zone où la lune m’éclairait.
- Tiens, ils te regardent, quoi que tu veuilles faire, ça à l’air de marcher, commenta Chandra.
- Ce même visage était avec Gologmolva, votre assassin, expliquai-je les dents serrées.

Je fus tout à coup projetée en arrière, incapable de me retenir à quoi que ce soit. Je finis au milieu de décombres, détruisant sous mon poids une poutre en bois carbonisée. Je ne pensais pas que ça irait si vite. Une masse transparente était sur moi et essayait de m’étrangler. Incapable de dire quoi que ce soit, j’attendis que Chandra intervienne. Elle apparut une seconde plus tard, illuminant la scène de sa vive lumière, et attrapa l’esprit par derrière. D’autres fantômes étaient maintenant visibles. Ils arboraient tous un visage haineux. Protégée par Chandra, je me relevai, me massant le cou.

- Maintenant que j’ai votre attention, écoutez-moi, lançai-je. Je sais qu’il est difficile pour vous de vous rappeler de tous les détails de vos vies de mortels. Je suis Lizeth Heliandil. J’ai habité ici, avec ma mère et ma sœur jumelle. Elles ont toutes les deux échappé au massacre, l’une est en ce moment retenue prisonnière à Dol Guldur. Et l’autre a vraisemblablement changé de camp. Je peux vous venger, je peux vous libérer. Je souhaite seulement parler au sage de ce village.
- Je suis là… tonna tout à coup une voix grave.

Un esprit à l’allure de vieillard apparut et s’avança vers moi. Il fit signe aux autres de reculer, et progressivement, ils s’exécutèrent, certains redevenant même invisibles.

- Je ne vous ai jamais vue chez moi, jamais vous n’êtes revenue avec le besoin d’être soignée ou de soigner les autres. Votre sœur, elle, oui. Elle venait souvent me voir, me demandait des remèdes, ou m’apportait des patients. Une très gentille petite Elfe. Avant de mourir, je me suis vraiment demandé laquelle des jumelles nous avait trahis. Mais vous étiez absente, alors ça ne pouvait être que la jeune Kintyra…
- Je ne suis pas venue ici dans le but d’entendre vos critiques. Des hommes et des femmes sont malades. Cela devrait suffire à vous décider de m’aider.

Le vieil esprit soupira.

- Vous avez l’air d’avoir changé, jeune fille, déclara-t-il finalement. Mais je crains fort que vous ne puissiez avoir le temps de rassembler tous les ingrédients pour guérir vos compagnons.
- Dites-moi ce qu’il faut pour faire ce remède.
- Des herbes par-ci, par-là, vous les trouverez rapidement, je n’ai aucun doute là-dessus. En revanche, le dernier ingrédient, et le plus important, il n’a jamais été simple de s’en procurer.

Devant mon regard interrogateur, il reprit :

- Le contenu d’un œuf de cette araignée qui a empoisonné vos amis. Il faut combattre le mal par le mal, vous comprenez ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Joye
Admin
avatar

Messages : 2448
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 31
Localisation : Rhône
Humeur : EnJoYe

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mar 13 Juin - 20:48

Ah bin tout de même on a failli attendre!!!
Regarde avec @Cellebiel on a passé notre dimanche à faire de la déco tellement on s'ennuyait!
Bon allons lire... book book2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://cavaliers-solidaires.taguilde.net
Cellebiel

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 27
Localisation : En bord de mer

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mar 13 Juin - 21:25

lol! Joye !!!!! Maintenant on prends le BG et on va se mettre sous un des arbres nouvellement plantés et avec une croissance accélérée ! :)

Beau BG Liz ! On sent que l'action va reprendre, reste à savoir si Lizeth va faire cavalier seul ou demander l'aide de ses amis. En tout cas Chandra est de son côté, ça fait plaisir de temps en temps :)

Continue !

Cellebiel
Revenir en haut Aller en bas
Lizeth

avatar

Messages : 901
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 29
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   Mer 14 Juin - 8:07

Merci @Joye et @Cellebiel d'être aussi patientes. J'ai traîné pas mal et même si j'ai la suite de ce qu'a écrit Orri, je le réserve pour dans 1 ou 2 épisodes (si jamais j'ai un cliffhanger, ça fera durer le suspense héhé).

Le BG de cette semaine est légèrement plus long, les dialogues se sont imposés tout seuls et comme ça faisait longtemps que vous n'aviez rien à lire, je me suis dit que je n'allais pas les réserver pour le BG 78.

Pour répondre à ce que tu as écrit Celle, penses-tu que Lizeth pourra aller chercher l'oeuf de l'araignée seule ? :p Je vais enfin pouvoir écrire ce que j'ai depuis longtemps prévu (de même puissance que lorsque j'avais cette phrase de Chandra pour Amyn "Tu es faible, Amynduilas !" Hohoho j'en ai encore des frissons ! ^^').

Chandra a bien changé quand même, elle reste hautaine parfois, mais c'est vrai qu'elle a une relation de plus en plus fusionnelle avec Lizeth. C'est un compagnon indispensable et il n'y aurait pas de BG sans elle (j'aurais jeté l'éponge à quelques épisodes du début sinon). Parfois, j'ai l'impression qu'elle est un peu la réponse à tous les problèmes du BG, elle sauve la situation, a l'air toute puissante, intouchable, et d'autres fois, en y réfléchissant bien, et en sachant aussi ce que je compte faire avec la suite de l'histoire, elle doit vachement avoir les chocottes, que le pendentif soit détruit, ou peut-être est-ce d'autre chose... :p

Il va falloir être davantage patient(e)s :)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.helene-jacquin.toile-libre.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lizeth Heliandil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lizeth Heliandil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 28 sur 32Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30, 31, 32  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lizeth Heliandil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Background et Role Play :: Background-
Sauter vers: